robin_index.gif (9504
                      octets)

chrono.gif (1744
                                octets) poesie.gif (2192
                                octets) roman.gif (1868
                                octets) traduction.gif
                                (2450 octets) critique.gif
                                (1979 octets) ecoutes.gif (2186
                                octets)
icono.gif (2534
                                octets) proses.gif (2040
                                octets) lettres.gif (2171
                                octets) theatre.gif (2064
                                octets) radio.gif (1706
                                octets) voix.gif (1867
                                octets)
radio_signat.GIF (6079
                  octets)
biblio.gif (1004
                                octets)
temoins.gif (1901
                                octets)
contact.gif (1838
                                octets)

Armand Robin
1912 - 1961 : éphéméride

banniere.gif (73487 octets)

- 1937 -

janvier 16 : écriture de Café, poème qui restera inédit. D'autres poèmes seront écrits en 1937 sans qu'il soit possible de les dater précisément, notamment : Photographie, Un printemps paysan, Devant le portrait de ma mère, peut-être Ballade à mon piano et TSF, et surtout Ma vie sans moi....
22 : lettre à Jean Paulhan : s'excuse de n'avoir pas beaucoup écrit, mais souhaite que ça continue.
février 15 : lettre à Jean Paulhan : voudrait faire la connaissance de Patrice de La Tour du Pin et mettre une dédicace à Offrandes dans la revue Mesures : à H... . Le poème est ainsi dédié à son frère préféré, Hippolyte. Il envoie également 2 "choses" : Les mots entre eux (qui deviendra peut-être l'invité des prés) et sa dissertation d'agrégation sur Mme de Sévigné.
mars 5 : lettre à Jean Ballard : Je me suis conduit bien maladroitement envers vous cet hiver. J’espère que j’ai été le seul à en avoir souffert. Pardonnez-moi ce 1/100e d’aveu, mais si vous aviez su ce qu’était ma vie en ces jours-là, sans doute auriez-vous senti mon besoin de m’amuser un peu. Que s'est-il passé ? mystère... Joint 2 textes   à paraître : l'un Une journée dans Esprit, 09/09/37 et l'autre La fiancée du sabotier dans Ygdrasill N° 3 du 25/06/1937. A noter que  Robin traite Une journée de poème. Il annonce aussi que Offrandes va paraître dans Mesures.
18 : réponse de Ballard : il clôt l'incident : Oui, j’aime mieux votre dernière lettre. Son accent d’une belle sincérité nous a touchés. Et je vous avoue qu’après un mouvement de sympathie spontané, vous nous aviez déçus. Mais votre explication suffit. Nous continuerons donc à laisser à nos rapports cette franchise qui fait leur prix. Bertin, Gros et moi, avons lu vos poèmes et votre texte. Les premiers ne nous ont pas arrêtés. Par contre, le dernier [ Une journée ] nous a plu.

20 : lettre à Jean Paulhan : envoie 2 poèmes, peut-être des traductions d'Essénine. AR souhaite en tous cas en faire d'autres.

avril 3 : envoie à JP une nouvelle version des poèmes d'Essénine, dont il est satisfait cette fois.
15 : parution d'Offrandes dans Mesures.
mai AR participe à la souscription en faveur de Vendredi - l'hebdomadaire dit du Front Populaire - qui a des difficultés financières.

17 : se trouve en voyage en Sologne, et en envoie un compte-rendu à JP. Fait la connaissance de Petitjean.

juin 3 : lettre à JP : envoie un nouveau poème d'Essénine + des corrections pour la pluie : "Je désire une traduction qui soit à la fois création totale et fidélité totale. Que chaque expression jaillisse de la chair du traducteur comme elle était jaillie une première fois de celle du poète !" Il refuse aussi la publication de  J'ai plaqué ma maiosn natale. Il confirme avoir été chassé de chez son père, mais celui-ci ayant vu ce qu'il écrit lui a pardonné et a commencé à apprendre à lire et écrire.

25 : La fiancée du sabotier paraît dans le N°3 de la jeune revue Yggdrasill. Le poème figurera dans Ma Vie Sans Moi, avec des modifications mineures. Yggdrasill se présente comme un bulletin mensuel de la poésie en france et à l'étranger. Née en 1936, la revue - très éclectique et ouverte sur le monde - est dirigée par Guy Lavaud et Raymond Schwab. Elle cessera sa parution en 1940, après avoir publié beaucoup d'auteurs étrangers. En épigraphe une citation de Goethe : Dès qu'un poète veut avoir une influence politique, il est perdu pour la poésie.

juillet Passe les mois de juillet et au moins début août en Bretagne et il fait les photos de ce qu'on a appelé l'album Robin: essentiellement la famille et les gens et lieux proches de Oasker. Il est donc souvent à la ferme familiale, mais son adresse postale est Saint-Lubin à Kergrist-Moëlou.

9 : lettre à Jean Ballard : AR y évoque une rencontre à Marseille auprès de Jean Ballard et de son équipe, et notamment Gabriel Bertin son bras droit, dont il a "gardé un souvenir bon et vivant". Pas de poèmes joints, mais 2 poèmes d'Essénine. Allusion à une situation psychologique difficile : peut-être vous enverrai-je cet hiver le noyé : j'ai dû lancer un être vers le suicide. retravaille à Une journée, un article que je voudrais, en ces jours où je le termine, composer d'une matière plus chère.
26 : réponse de Jean Ballard
22 : lettre à Jacques Permezel : aura bientôt fini une oeuvre d'une vingtaine de pages, sans doute des poèmes comme un printemps paysan, photographie, devant le portrait de ma mère, etc...

août Ecrit Transfiguration au château des Taboureaux à La Ferté-Loupière dans l'Yonne, chez Simone et Maurice de Crépy, chez qui il aimera désormais se reposer et se refugier. Il y a noué des relations d'amitié à la suite de cours particuliers aux enfants.
"Tant que j'étais aux Taboureaux, je n'avais pas l'impression de vous avoir vu partir. Il est des lieux où l'on demeure solidement avec les absents", écrira AR à leur fils Jacques en septembre sans doute en lui envoyant le poème, qui paraîtra en 1939 dans la revue Arts et Idées, mais qui ne sera pas retenu pour Ma Vie sans Moi. Reconnaissant leur dédicace régulièrement ses ouvrages : Quatre Poètes Russes en 1949 et en 1953, Poésie non traduite.
septembre Ecrit Ode sur une urne grecque, traduction de Keats.
1er : Parution de Une journée dans la revue Esprit N° 60 : 1ère contribution. La collaboration durera jusqu'à janvier 1940.

23 : dernière lettre répertoriée à l'adresse du 24 rue des fossés St Jacques, à François de Crépy : va partir en Bretagne juqu'au 2 octobre environ.

24 : Lettre à Jean Ballard, avec photo d'une voisine issue de l'album Robin : photo réalisée en juillet-août. Fournie sans explication... Jean Ballard a sans doute manifesté le désir de publier les traductions d'Essénine. AR Lui annonce qu'elles sont destinées à Yggdrasil, où elles ont été acceptées : il en enverra d'autres et propose une note de lecture sur Les paysans de Regmont, projet qui n'aura pas de suite.

octobre *** Déménagement au 25 avenue Carnot Paris XVIIe

1 : 4 notes de lecture paraissent dans le N° d'octobre d'Esprit (61) : Christian Mégret: Les anthropophages, éd Fayard; Nicolas Ostrovski : Et l'acier fut trempé, éd sociales internationales; Alain, avec Balzac, éd Gallimard; Julien Benda, Précision, éd Gallimard
Début octobre : lettre à Jean Paulhan : habite désormais au 25, avenue Carnot, Paris XVIIe ; lui envoie Travail de joie, qu'il a mis 6 mois à composer ; apprend l'hébreu, l'arabe et l'espagnol; écrit Monologue de Dieu et propose des traductions de poèmes polonais.
Lettre non datée à Jean Paulhan : est occupé à créer des meubles suite à son déménagement; s'occupera des traductions de polonais ; lui envoie une traduction d'un poème d'Essénine.

début octobre : lettre non datée à Jean Ballard : envoi de traductions d'Essénine, avec une photo de son père, et l'annonce de la publication de Transfiguration dans la Nrf, ce qui ne se fera pas.
29 : annonce une publication dans Yggdrasil.

30 : lettre à Jean Ballard : lui envoie un poème [ Travail de joie ?] sans lui dire qu'il est destiné à la publication. Jean Ballard répondra dès le 1er novembre, sans doute pour demander l'usage à faire du poème.

novembre 1 : 4 notes de lecture dans Esprit : Roger Breuil, la galopine, éd ; Pierre de Lescure, Souviens-toi d'une auberge, éd Gallimard ; Madeleine Bourdouxhe, La femme de Gilles, éd Gallimard ; et la revue des revues d'octobre 1937 dans la nrf.

7 : Lettre à Jean Ballard : confirme que le poème est bien pour la revue.

Cahiers du Sud : N° 199 : Travail de joie : 2e contribution à la revue.

décembre Nuit du 17 au 18 : pneu à Jean Paulhan : AR doit recevoir en janvier les oeuvres de Tuwim; donne son accord pour la publication de traductions d'Essénine en janvier dans Mesures, (en plus de celles qui paraîtront dans Yggdrasil) et veut transformer complètement début d'un printemps.
28 : Lettre de Jean Paulhan à André Gide mettant en valeur Armand Robin : Peut-être ce mot d'Armand Robin (qui vient de traduire admirablement pour Mesures deux poèmes d'Essénine) vous amusera-t-il. Robin est un des plus fervents amis de Guéhenno.

index éphéméride ephemeride_index.gif (354
          octets)

lignanim.gif (3106
        octets)