robin_index.gif (9504
                      octets)

chrono.gif (1744
                                octets) poesie.gif (2192
                                octets) roman.gif (1868
                                octets) traduction.gif
                                (2450 octets) critique.gif
                                (1979 octets) ecoutes.gif (2186
                                octets)
icono.gif (2534
                                octets) proses.gif (2040
                                octets) lettres.gif (2171
                                octets) theatre.gif (2064
                                octets) radio.gif (1706
                                octets) voix.gif (1867
                                octets)

ico_pnt1.jpg (11292 octets)

biblio.gif (1004
                                octets)
temoins.gif (1901
                                octets)
contact.gif (1838
                                octets)

Armand Robin: Poésie non traduite

pointble.gif (152 octets)   Poésie non traduite I et II (1953 et 1958) rassemble l'ensemble le plus vaste et le plus diversifié des traductions d'Armand Robin : on y trouve des textes venant de près de 20 domaines linguistiques. Les nombreux auteurs traduits sont de genres variés, d'époques diverses, souvent anciennes.

pointble.gif (152 octets) On y trouve:
Chinois :Tou Fou, Wang Wei, Li Po.
Arabe : Imroulqais.
Breton : Anonymes du Barzaz Breizh, Maodez Glandour.
Suédois : Fröding, Koskenniémi.
Allemand : Caroline de Günderode, Jirgal, Holderlin.
Néerlandais : Gezelle, Elsschot, Bouthens, Holst, Marsman, Van Nijlen, Van der Graft, Jonckheere.
Russe : Pasternak, Maïakovski, Remizov.
Espagnol : Paseyro.
Italien : Ungaretti, Montale.
Hongrois : Jozsef, Ady.
Polonais : Mickiewicz, Wazyk, Galcynski.
Gallois : Liwarc'h Henn.
Anglais : Keyes, Dylan Thomas.
Slovène : Lily Novy.

Ajoutons-y divers auteurs parfois anonymes en tchérémisse, bulgare, mongol, ouighour.

Eux-moi sommes UN. Je ne suis pas face à eux, ils ne sont pas face à moi. Ils parlent avant moi dans ma gorge, j'assiège leurs gorges de mes mots à venir. Nous nous tenons son à son, syllabe à syllabe, rythme à rythme, sens à sens, et surtout destin à destin, unis et séparés en sang et larmes, ontologiquement sans félonie - eux-moi intact UN.
Eux-moi, préface de Poésie non traduite I

pointble.gif (152 octets) Poésie non traduite I et II est édité par Gallimard dans la collection blanche... Les deux volumes sont aujourd'hui épuisés.